L'occupation et l'appropriation des espaces publics dans les grands ensembles : l'étude du quartier des Comtes à Port-de-Bouc

Résumé : Pendant près de 20 ans, entre 1953 et 1973, les grands ensembles ont constitué la solution privilégiée par les pouvoirs publics pour résoudre la crise du logement et loger le plus grand nombre. Dans un contexte de croissance forte et de toute puissance étatique, le débat sur ces nouvelles formes urbaines s’est très peu posé. Les grands ensembles étaient alors considérés comme des symboles de modernité et y habiter représentait une promotion. S’inspirant des préceptes de l’urbanisme moderne développés dans la Charte d’Athènes, notamment par Le Corbusier, le territoire national va rapidement se couvrir de grands ensembles. Néanmoins, cette utopie architecturale et urbanistique sera rapidement remise en cause par bon nombres de critiques liées notamment au gigantisme architectural de ces opérations urbaines, à leur manque d’urbanité et à l’exclusion sociale subie par leurs habitants. Par ailleurs, l’espace public des grands ensembles était symbolisé par de vastes étendues libres qui devaient permettre la rencontre, le lien social et les loisirs, répondant ainsi à la vision urbaine et hygiéniste des concepteurs. Seulement, l’espace public de ces quartiers s’est rapidement dégradé, le flou qui entoure la délimitation et même la dénomination de ces espaces n’a pas favorisé un épanouissement de ces habitants et à plutôt contribué à une image négative, conduisant au repli sur soi des habitants. Ces espaces sont aujourd’hui considérés par plusieurs professionnels de la ville comme « vides de sens », comme des lieux de l’impossible appropriation pour les habitants. Ces quartiers ont progressivement laissé places à un cadre de vie peu accueillant. L’espace public étant considéré comme représentatif d’une culture (dans sa conception, son occupation), la problématique auquel ce mémoire tente de répondre est celle-ci : peut-on parler d’une culture de l’espace public propre aux grands ensembles ? Après un travail de recherche permettant d’appréhender la manière dont ont été conçus, pensés et vécus les espaces publics des grands ensembles, ce mémoire s’attache à confronter ces éléments aux espaces publics du quartier des Comtes à Port-de-Bouc dans une dernière partie. L’analyse sensible des espaces publics de ce quartier se base notamment sur plusieurs entretiens d’acteurs locaux, permettant ainsi de croiser les visions sur le fonctionnement et l’occupation de ces espaces.
Type de document :
Mémoires
Architecture, aménagement de l'espace. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [7 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01402043
Contributeur : Amu Iuar <>
Soumis le : jeudi 24 novembre 2016 - 10:51:28
Dernière modification le : mardi 21 novembre 2017 - 16:16:02
Document(s) archivé(s) le : lundi 20 mars 2017 - 18:04:30

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01402043, version 1

Citation

Benoit Hersemul. L'occupation et l'appropriation des espaces publics dans les grands ensembles : l'étude du quartier des Comtes à Port-de-Bouc. Architecture, aménagement de l'espace. 2016. 〈dumas-01402043〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

258

Téléchargements de fichiers

183