Morphométrie des muscles peauciers en IRM‎ : particularités du muscle grand zygomatique en situation saine et lors de paralysie faciale

Résumé : Introduction : la complexité de la mimique faciale ne permet pas d’établir un protocole chirurgical de réhabilitation unique à la prise en charge des paralysies faciales. Les principaux objectifs de cette thèse étaient d’évaluer la reproductibilité d’échelles de cotation clinique classiques et leur corrélation avec des échelles de qualité de vie, et d’étudier la faisabilité de l’IRM comme outil d’exploration de la musculature peaucière. Matériels et méthodes : après une analyse clinique, une cotation a été réalisée par deux échelles (House Brackmann et Sunnybrook) et deux échelles de qualité de vie (FDI et FaCE scale). Un protocole d’acquisition sur une IRM 3 Tesla a été mis en place. Trente et un volontaires sains, 8 patients atteints de paralysie faciale chronique et 8 patients réhabilités par une anastomose hypoglosso-faciale ont été inclus. Une segmentation et une reconstruction tridimensionnelle des muscles grands zygomatiques a été réalisée. Leurs valeurs morphométriques (volume, longueur, épaisseur) au repos et dans trois positions de mouvement (sourire, protrusion labiale sur le son [o] et [pμ]) ont été obtenues. Résultats : aucune corrélation entre les échelles de qualité de vie et les échelles de cotation clinique n’a été retrouvée. Le volume moyen était de 1059,55 (± 358,31) mm3 à droite et de 1107,11 (± 351,29) mm3 à gauche. La longueur moyenne était retrouvée à 55,03 (± 5,48) mm à droite et 54,9 (± 5,11) mm à gauche. L’épaisseur moyenne était de 2,06 (± 0,34) mm à droite et 2,09 (± 0,38) mm à gauche. Aucune différence significative de mesures morphométriques n’a été mise en évidence dans les trois groupes de patients. Une étude de la modification morphométrique a été obtenue dans trois positions de mouvement permettant d’apprécier la réponse musculaire au mouvement du grand zygomatique paralysé et réhabilité. La méthode a été validée par une reproductibilité inter-opérateur de 96,2% pour la longueur et une reproductibilité intra-opérateur de 96% pour le volume. Discussion : l’intégration d’une échelle de qualité de vie devrait faire partie intégrante de l’évaluation d’une paralysie faciale. Les échelles de cotation clinique restent subjectives et la reproductibilité obtenue dans ce travail n’est pas satisfaisante. En IRM, l’obtention de données morphométriques précises au repos et en positions de mouvement permet une étude objective individuelle permettant d’orienter la prise en charge chirurgicale et le suivi de patients présentant une paralysie faciale. Conclusion : ce travail sera mis en perspective avec des projets d’analyse en plateforme de mouvement et en élasto-IRM. L’étude de toute la musculature faciale permettrait de mieux comprendre les synergies musculaires dans la mimique faciale, en situation saine et pathologique.
Type de document :
Mémoires
Chirurgie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [58 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01486809
Contributeur : Philippe Barbey <>
Soumis le : vendredi 10 mars 2017 - 14:42:45
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:34
Document(s) archivé(s) le : dimanche 11 juin 2017 - 15:31:45

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01486809, version 1

Collections

Citation

Amandine Algrin. Morphométrie des muscles peauciers en IRM‎ : particularités du muscle grand zygomatique en situation saine et lors de paralysie faciale. Chirurgie. 2016. 〈dumas-01486809〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

46

Téléchargements de fichiers

14