Décorations métisses : les pratiques artisanales textiles dans l’art contemporain

Résumé : Mon travail rassemble donc plusieurs points qui se croisent ; la relation à certaines pratiques artisanales textiles, le travail à partir de récupération de matériaux et objets, et une forme d’assemblage d’éléments disparates. Cela m’a conduit vers les recherches autour de l’utilisation de ces pratiques artisanales dans le domaine artistique. Deux questionnements feront l’objet de ma recherche ; quelle(s) relation(s) entretiennent la pratique artistique et la pratique artisanale ? De quelle façon les artistes actuels adoptent-ils certaines manières de faire artisanales ? J’ai choisi de travailler à partir de deux axes de recherche. Le premier concerne les « manières de faire » propres à certains artistes qui utilisent des opérations relevant de l’artisanat. Il est d’abord nécessaire de rappeler les grandes lignes d’une histoire des relations entre pratique de l’art et artisanat. A partir de cela, en montrer les ressemblances, dans leur réalisation, leur lien à la matière et aux outils, mais aussi en montrer les différences dans la manière de faire plus ordonnée d’un côté et plus « aléatoire », imprévisible, de l’autre. Je me réfèrerai à des pratiques artisanales précises que je définirai ; le tissage, le patchwork, le crochet, le tuftage, le macramé et la broderie. Ce sont des formes d’artisanat qui sont connotées ; ce ne sont pas des artisanats « nobles », rarement de gens de métier, mais plutôt des pratiques communes, plus modestes, qui ont aussi valeur de passe-temps et qui renvoient à la décoration, au féminin. J’ai ensuite voulu voir comment ces pratiques sont utilisées par certains artistes, comment ils les mettent en oeuvre, avec quoi ils les articulent et les confrontent. J’ai cherché à voir quel sens donner à ces oeuvres dans leur dimension « modeste » ou bien dans leur parti pris au « bricolage ». Dans la seconde partie, j’évoque les croisements de pratiques et de registres culturels qui sont apparus dans la première partie, et qui m’ont conduit à étudier les notions d’hybridation et de métissage, très présentes dans l’art contemporain. Les techniques employées peuvent se référer à des époques et des aires géographiques diverses. J’ai cherché à comprendre cela dans le contexte du monde actuel, à voir ces pratiques de l’art comme l’écho de la globalisation. J’évoquerai les croisements culturels revendiqués par les artistes, comme dynamiques « chaotiques ». Puis, je reviendrai aux pratiques artisanales développées dans la première partie, ici employées dans un contexte différent, celui de la globalisation, et leur lien à la précarité, au bricolage.
Type de document :
Mémoires
Sciences de l'Homme et Société. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [12 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01566475
Contributeur : Ufr Arts, Lettres, Communication Rennes 2 <>
Soumis le : vendredi 21 juillet 2017 - 10:38:06
Dernière modification le : lundi 26 mars 2018 - 15:26:48

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01566475, version 1

Citation

Louise Georges. Décorations métisses : les pratiques artisanales textiles dans l’art contemporain. Sciences de l'Homme et Société. 2017. 〈dumas-01566475〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

114

Téléchargements de fichiers

135