Évaluation de l’efficacité et de la tolérance de la céfazoline dans les bactériémies simples ou compliquées (localisations secondaires) ou les infections osteo-articulaires à Staphylococcus spp meti-sensible au Centre Hospitalier de la Côte Basque

Résumé : Problématique : en 2016, une pénurie de pénicilline M a conduit l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) à proposer comme alternative thérapeutique pour les professionnels de santé l’utilisation de la céfazoline, et de ne plus avoir recours à la pénicilline M en dehors des infections du système nerveux central. L’objectif de notre étude est d’évaluer l’efficacité et la tolérance de la céfazoline dans les bactériémies simples ou compliquées ou les infections ostéo-articulaires à Staphylococcus spp méti-sensible et de déterminer si son usage régulier est à l’origine de sélection de résistances aux antibiotiques sur le SAMS (Staphylococcus aureus méti-sensible) et les entérobactéries du microbiote intestinal. Matériel et méthodes : étude rétrospective, exhaustive, conduite au Centre Hospitalier de la Côte Basque entre janvier 2015 et juillet 2017. Les patients inclus devaient avoir une bactériémie simple ou compliquée ou une infection ostéo-articulaire à Staphylococcus spp méti-sensible et avoir reçu au moins 48 heures d’antibiothérapie par céfazoline. Le critère de jugement principal était la guérison clinique à la fin du traitement. Les objectifs secondaires étaient d’évaluer la tolérance de la céfazoline et la recherche d’une sélection de bactérie multi-résistante (BMR) type Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) nasal et Entérobactérie productrice d’une Bêtalactamase à Spectre Etendu (EBLSE) rectal. Résultats : cinquante-huit patients ont été inclus. Un SAMS était retrouvé dans 82,8% (n=48 / 58) des prélèvements. L’étude rapportait 70,7% de bactériémies (n=41 / 58) parmi lesquelles 62% étaient compliquées (n=36 / 58) et 29,3% d’infections de matériel ostéo-articulaire (n= 15 / 58). Le taux de guérison clinique à la fin du traitement antibiotique était de 89,7% (n=52 / 58). Le taux d’effets indésirables était de 13,8% (n=8 / 58). Respectivement 65,6% (n=38 / 58) et 63,8% (n=37 / 58) des patients ont bénéficié d’un écouvillon nasal et rectal à l’inclusion. Parmi les patients dont les écouvillons d’inclusion n’avaient pas détecté de BMR, aucun n’avait un dépistage positif à SARM ou à EBLSE sur le second écouvillon à la fin de l’antibiothérapie. Conclusion : notre étude confirme l’efficacité et la tolérance de la céfazoline dans les bactériémies simples ou compliquées ou les infections ostéo-articulaires à Staphylococcus spp méti-sensible. L’absence de survenue de SARM ou d’EBLSE par méthode d’écouvillonnage dans notre étude, est à confirmer par un autre essai dédié et par des techniques plus avancées.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [109 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01637712
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 17 novembre 2017 - 18:40:00
Dernière modification le : samedi 9 décembre 2017 - 01:16:55
Document(s) archivé(s) le : dimanche 18 février 2018 - 16:42:41

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2018-10-23

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01637712, version 1

Collections

Citation

Amaury Barret. Évaluation de l’efficacité et de la tolérance de la céfazoline dans les bactériémies simples ou compliquées (localisations secondaires) ou les infections osteo-articulaires à Staphylococcus spp meti-sensible au Centre Hospitalier de la Côte Basque . Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01637712〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

41