La petite montagne : réinventer une campagne interstitielle

Résumé : En 2018, la fracture entre la France urbaine et la France rurale semble à son paroxysme. Alors que les grandes métropoles à rayonnement régional, voire national et européens se sont lancées dans une course effrénée à l’attractivité et la captation des flux (humains, matériels, dématérialisés notamment), les campagnes semblent elles à la marge. L’emploi du pluriel est ici évocateur : car ce ne sont, en effet, pas toutes les campagnes qui sont à la marge. Certaines d’entre-elles sont parfaitement intégrées aux dynamiques socioéconomiques nationales et ont su s’affirmer et trouver leur place sur l’échiquier national. D’autres cependant, rencontrent effectivement, plus de difficultés : parmi ces campagnes à la marge, on retrouve une campagne interstitielle – entre les métropoles, les pôles urbains et les nœuds de captation des flux. Cette France interstitielle apparaît aujourd’hui en manque de repères et vouée, à plus ou moins long terme, à une certaine fatalité. Au travers du visage de la communauté de communes de la Petite Montagne du Jura, il s’agira, par le présent travail, de rendre compte des enjeux, des défis et des potentialités qui concernent cette France interstitielle. L’interstice alors décrit comme un obstacle majeur pour l’avenir de ces territoires, sera par la suite envisagé comme une véritable force. Les démarches engagées dans les territoires ruraux interstitiels témoignent d’une véritable résilience et d’une volonté de trouver sa place au travers d’une identité (ré)affirmée. Les potentiels doivent alors être concrétisés, dans le cadre d’une démarche durable, pour bénéficier au territoire interstitiel et à sa population et leur offrir ainsi un avenir viable. Si cette transformation des potentialités en leviers de développement ne peut être opérée sans la prise en main de leur destin par les campagnes interstitielles (collectif), la redéfinition de l’action et de l’intervention de l’État est également indispensable tout comme sa remise en question. En 1965, l’État français entreprenait les travaux de construction du barrage de Vouglans. Avec quelques hameaux et le village du Bourget, la Chartreuse de Vaucluse, ancienne abbaye du XIIe siècle, située sur les franges de l’actuel territoire de la communauté de communes de la Petite Montagne a ainsi disparu sous les eaux. Toute une symbolique qui pourrait résumer à elle seule la problématique interrogée au travers de ce mémoire.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [177 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01976729
Contributor : Amu Iuar <>
Submitted on : Thursday, January 10, 2019 - 11:34:08 AM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:38:04 PM
Long-term archiving on : Thursday, April 11, 2019 - 2:41:21 PM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2020-01-10

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01976729, version 1

Citation

Clémence Aurélien. La petite montagne : réinventer une campagne interstitielle. Sciences de l'Homme et Société. 2018. ⟨dumas-01976729⟩

Share

Metrics

Record views

39