L'injection intra-vitréenne d'Ozurdex®‎ : formation par la simulation auprès d'internes en ophtalmologie

Résumé : Introduction : la simulation en santé est définie par la HAS dans le Guide de Bonnes Pratiques en Matière de Simulation en Santé de 2012. Il s’agit de l’utilisation d’un matériel de la réalité virtuelle ou d’un patient standardisé pour reproduire des situations ou des environnements de soin, dans le but d’enseigner des procédures diagnostiques et thérapeutiques et de répéter des processus, des concepts médicaux ou des prises de décision par un professionnel de santé ou une équipe de professionnels. Partis du constat que l’apprentissage aux injections intra-vitréennes, et en particulier à celle d’Ozurdex®, ne se fait que par compagnonnage par des chefs ou internes expérimentés aux jeunes internes, alors même que tout comme n’importe quel geste invasif, celui-ci peut se compliquer si mal réalisé, nous avons décidé de mettre en place pour les internes en ophtalmologie du CHU d’Amiens une journée de formation dédiée à l’injection d’Ozurdex®. Notre objectif principal était d’évaluer l’amélioration du sentiment d’efficacité personnelle chez nos internes à la suite de la formation. L’objectif secondaire était d’évaluer la progression technique des étudiants après la formation. Nous avons également évalué la satisfaction des étudiants concernant la formation proposée. Matériel et méthode : après avoir regardé lors d’une phase de briefing une vidéo fournie par le laboratoire Allergan® sur la physiopathologie de l’oedème maculaire, les indications de l’Ozurdex® et la technique d’injection, les étudiants se répartissaient à leur convenance sur 2 postes de travail. Le premier poste de travail était composé d’un mannequin sur lequel on disposait un œil animal. Le second était composé d’un masque en plastique sur lequel un œil en silicone était attaché. Les étudiants étaient évalués 2 fois lors de la formation. Ils étaient filmées pour chacune de ces évaluations : une en tout début de formation et une à la fin de la demi journée de formation. Les évaluations étaient faites sur l’atelier composé du mannequin sur lequel on disposait les yeux animaux. Une échelle de sentiment d’efficacité personnelle a été envoyée à tous les participants quelques semaines avant la formation. Cette même échelle a été remplie une seconde fois à la fin de la formation le jour même ainsi que 4 mois plus tard. Les étudiants ayant participés à la formation représentaient le groupe « formation », ceux n’ayant pas participé représentaient le groupe « contrôle ». Il s’agissait d’une échelle adaptée au geste effectué c’est-à-dire l’injection intra-vitréenne de dexaméthasone. Les gestes effectués par les étudiants étaient également évalué par des échelles spécifiques. Ces échelles ont été utilisées lors de la phase d’évaluation initiale et finale, dans le volet « simulation de l’IVT d’Ozurdex® » de la formation, par un observateur unique et expérimenté. L’analyse comprenait une observation globale du geste en son ensemble et une observation détaillée point par point du geste. L’observateur pouvait voir en direct et en différé le geste sur grand écran et zoomer grâce à plusieurs caméras disposées de façon à pouvoir observé la main de l’étudiant et l’œil animal de la façon la plus précise possible. Résultats : concernant les notes obtenues lors de l’évaluation du sentiment d’efficacité personnelle, on obtient une augmentation significative de la moyenne obtenue avant et le jour de la formation de 6,92/10 à 8,86/10, p=0,0039, ainsi qu’une augmentation significative entre la moyenne obtenue avant la formation et la moyenne à 4 mois, soit 8,84/10, p=0,078. Pour l’analyse spécifique du geste, on obtient une amélioration statistiquement significative du nombre de gestes correctement réalisés avec un nombre de « oui » passant de 108 à 118 entre le premier passage et l’évaluation finale, p=0,05. Pour l’évaluation globale du geste, après analyse statistique, on obtient une augmentation significative des moyennes obtenues par les étudiants après la formation, passant de 13,22 à 17,22 soit une augmentation de 4 points, p=0.01. Conclusion : de plus en plus utilisée, la formation des internes par la simulation permet l’obtention de compétences indispensables à tous les futurs médecins. Notre formation à l’injection intraoculaire d’Ozurdex® s’est révélé être un réel succès, et nous souhaiterions réitérer l’expérience de manière systématique pour les futurs internes.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [59 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02107070
Contributor : Sabine Longuein <>
Submitted on : Tuesday, April 23, 2019 - 3:07:20 PM
Last modification on : Tuesday, May 7, 2019 - 1:23:58 AM

File

Gozlan Sarah. Thèse d'exercic...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02107070, version 1

Collections

Citation

Sarah Gozlan. L'injection intra-vitréenne d'Ozurdex®‎ : formation par la simulation auprès d'internes en ophtalmologie. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02107070⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

55