Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude d'acceptabilité d'une éventuelle extension de la vaccination anti-HVP chez les jeunes garçons à partir du recueil de l'opinion des parents de garçons de 11 à 19 ans

Résumé : INTRODUCTION : Le HPV est responsable de nombreux cancers, dont un tiers touche les hommes. Un vaccin existe dont l’efficacité et la sécurité d’emploi ont été démontrés. En France, ce vaccin n’est recommandé que chez les jeunes filles, les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes et les personnes immunodéprimées. Dans de nombreux pays, il est également recommandé chez les jeunes garçons, avec des premiers résultats encourageants. L’objectif principal de cette étude était donc d’évaluer l’adhésion des parents à une éventuelle extension de la recommandation vaccinale anti HPV au jeune garçon. L’objectif secondaire était de repérer d’éventuels freins à cette acceptabilité.
MATÉRIEL ET MÉTHODE : Il s’agit d’une étude épidémiologique, observationnelle, descriptive, réalisée en Février 2019 dans les départements des Alpes-Maritimes et de la Corse du Sud.
RÉSULTATS : L’acceptabilité des parents d’enfants de 11 à 19 ans dans notre étude était satisfaisante, puisqu’elle s’élevait à 63%.
Les principaux freins à cette acceptabilité étaient le manque d’informations sur le vaccin contre le HPV, la crainte des effets indésirables et le fait qu’ils pensaient que leur fils n’était pas concerné par ce vaccin.
DISCUSSION : Les résultats de notre étude viennent appuyer les données de la littérature qui mettent le médecin traitant au cœur de la décision vaccinale. Celui-ci est considéré par les parents à la fois comme la principale source d’information sur les vaccins, mais aussi comme la plus fiable. Or, le manque d’information est justement le principal frein à l’acceptabilité de la vaccination contre le HPV. Cependant, une part non négligeable des médecins généralistes sont sceptiques quant à la sécurité du vaccin contre le HPV, et par conséquent ne proposent pas systématiquement le vaccin à leurs patientes. La différence observée entre acceptabilité et taux réel de vaccination pourrait s’expliquer notamment par le fait que beaucoup de parents ne se voient pas proposer le vaccin lors de la consultation chez leur médecin généraliste, ou encore qu’ils ne se sentent pas assez rassurés quant à la sécurité de celui-ci, face à un médecin hésitant.
CONCLUSION : En France, aucune étude d’acceptabilité d’une éventuelle extension de la vaccination contre le HPV chez le garçon n’a été réalisée à ce jour. Les résultats de notre travail sont plutôt encourageants, cependant une étude de grande ampleur serait nécessaire afin d’obtenir des données plus fiables et extrapolables à l’ensemble de la population française. Par ailleurs, il pourrait être intéressant d’évaluer l’impact d’une information délivrée en milieu scolaire sur l’acceptabilité des parents concernés.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02380363
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Tuesday, November 26, 2019 - 11:18:29 AM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 6:50:40 PM

File

2019NICEM097.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02380363, version 1

Citation

Thomas Pietri. Étude d'acceptabilité d'une éventuelle extension de la vaccination anti-HVP chez les jeunes garçons à partir du recueil de l'opinion des parents de garçons de 11 à 19 ans. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02380363⟩

Share

Metrics

Record views

61

Files downloads

103