Enquête de pratique autour de la consultation pour la délivrance du certificat de non contre-indication à la plongée loisir - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Practice survey around the consultation for the issue of non-contraindication cerficate to recreational diving

Enquête de pratique autour de la consultation pour la délivrance du certificat de non contre-indication à la plongée loisir

Abstract

Introduction: recently, general practitioners were allowed to deliver non contraindication certificates (NCIC) for level 2 and higher divers. However, the universitary course doesn’t provide any specific learning. Primary objective tries to describe, according to the divers, the medical assessment of fitness to dive leading to a NCIC. Secondary objective describes the qualifying level of the physicians and their use of support documents during this consultation. Material and method: an anonymous paper survey was given to licensee divers on their leisure sites. Questions on socio-demographic data and on key-points of the consultation were asked. General and federal practitioner were surveyed on their qualifying level in the diving domain and their use of self-administrated survey or examination sheets. Results: 113 divers were included in the analysis. 65,5% of the certificates were written by the family physician, 8,8% by a general practitioner and 15% by a federal doctor. In 74,3% of cases, neither the self-administrated survey or the examination sheet were used. 29,2% of the consultations lasted less than 15 minutes. 20 physicians were included in the second analysis. Only federal doctors kept forming in the diving domain. 9 physicians didn’t use any support document. 3 Never refused writing a fitness to dive certificate. Discussion: most of the NCIC were written by general practitioners. However, continuing education offers in this domain is limited and doesn’t fit to the needs. Using self-adminstrated survey and examination sheets could be more systematic. The federation and the clubs could play a role spreading these documents. They would serve both medical and legal parts. A medical booklet that the diver inevitably presents during a diving-related consultation could be created. Conclusion : diving accidents can be dramatic. The evolution of the legislation concerning diving NCIC enforces to rethink the general practionner studies to this specific consultation.
Introduction : récemment, les médecins généralistes sont autorisés à délivrer les certificats pour les plongeurs de niveau 2 et plus alors que le cursus universitaire ne prévoit de formation spécifique. L’objectif principal tente de relater les pratiques médicales pour la délivrance du certificat de non contre-indication à la plongée (CNCI), sur la base déclarative des plongeurs licenciés. L’objectif secondaire décrit le niveau de formation des médecins et l’utilisation de documents supports lors de la consultation de non contre-indication à la plongée. Matériel et méthode : un questionnaire papier anonyme a été distribué à des plongeurs licenciés sur leur lieu de loisir. Des questions portaient sur les données socio-démographiques des plongeurs puis sur certains paramètres de la consultation en vue de recevoir le certificat médical. Des médecins généralistes et fédéraux ont été questionnés sur leur niveau de formation lié à la plongée et l’utilisation de documents supports. Résultats : 113 plongeurs ont été inclus dans l’analyse de la première étude. 65,5% des certificats ont été rédigé par leur médecin traitant, 8,8% par un médecin généraliste autre, 15% par un médecin fédéral. Dans 74,3% des cas, ni l’auto-questionnaire ni la fiche d’examen clinique n’ont été utilisées. 29,2 % des consultations ont durée moins de 15 minutes. 20 médecins ont été inclus dans l’analyse de la seconde étude. Seuls les médecins fédéraux réalisaient une formation continue en lien avec la plongée. 9 médecins n’utilisaient ni auto-questionnaire, ni fiche d’examen clinique. 3 médecins n’ont jamais refusé de délivrer un certificat de plongée. Discussion : une grande majorité des certificats ont été rédigés par des médecins généralistes. Cependant, l’offre concernant la formation continue dans le domaine est limitée et ne correspond pas aux besoins actuels. L’utilisation de l’auto-questionnaire et de la fiche d’examen pourrait devenir systématique. Les clubs et la fédération pourrait avoir un rôle à jouer en diffusant ces documents. Ils serviraient les deux parties autant sur le plan médical que juridique. La piste d’un livret médical que le plongeur présenterait à chaque consultation en lien avec la plongée mériterait d’être concrétisée. Conclusion : les accidents de plongée peuvent être dramatiques. L’évolution de la législation concernant les CNCI imposent de repenser la formation des médecins généralistes à cette consultation spécifique.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2019_Matz.pdf (4.4 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02442916 , version 1 (16-01-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02442916 , version 1

Cite

Stanislas Matz. Enquête de pratique autour de la consultation pour la délivrance du certificat de non contre-indication à la plongée loisir. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02442916⟩
63 View
140 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More