Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Industries culturelles et créatives et vivre-ensemble : le 360 Paris Music Factory, fabrique du vivre-ensemble dans le quartier de la Goutte d'Or

Résumé : Le vivre-ensemble est davantage un fantasme que l’on cherche à réaliser qu’un concept qui prend corps dans la réalité. Bien vivre-ensemble est une problématique qui sous-tend les débats de société. À la Goutte d’Or, plus encore qu’ailleurs à Paris, la question « Comment (bien) vivre-ensemble ? » se pose au quotidien. À cela, des acteurs issus de la société civile comme les instances publiques tentent d’y apporter une réponse. Le vivre-ensemble se pense pour mieux panser les maux qui font de la Goutte d’Or un quartier perçu, et parfois vécu, comme sensible et dangereux. Dans ces rues, la musique, plus qu’ailleurs, semble adoucir les mœurs. Si la musique fédère les communautés, plus largement elle rassemble les habitants autour d'elle. Au-delà encore, elle invite des visiteurs curieux dans ce quartier métissé qui évoque tout et son contraire. Ainsi elle produit une forme de vivre-ensemble idiorrythmique où les rythmes de chacun s'associent pour ne faire qu'un le temps d'un instant. Elle œuvre aux objectifs de mixité, de diversité et d’intégration, et semble être le telos à l’œuvre dans le quartier de la Goutte d’Or. Il parait légitime qu’un projet comme le 360 Paris Music Factory s’implante dans un quartier si intimement lié à la musique et notamment aux musiques du monde. Ce qui est décrit comme un « temple de la musique du monde au cœur de la Goutte d’Or », nous l’avons interprété comme une hétérotopie musicale : un espace de réalisation de l’utopie du vivre-ensemble.
Le 360 Paris Music Factory répond à un besoin de transformer le secteur culturel et d’y insuffler une logique plus entrepreneuriale. Il propose un modèle économique et sociale alternatif. Il propose notamment sa vision du vivre-ensemble en ses murs. Tiers-lieu de sociabilité, il s’établit comme une hétérotopie idiorrythmique axée autour de la diversité et des musiques du monde. C’est également un écosystème qui s’auto-alimente : il assure un certain degré d'autosuffisance en assimilant les structures intégrées comme clients et se régénère à mesure que de nouveaux locataires entrent en scène. L’implantation du lieu à la Goutte d’Or révèle une volonté de transformer le quartier, de le valoriser. Cette initiative privée, soutenue par les pouvoirs publics, traduit la nécessité des industries culturelles et créatives de prendre le relais et ne pas adopter une posture attentiste. Ainsi ces industries participent activement au vivre-ensemble et semblent, dans ce cas, s’aligner à la doxa du modèle républicain. Pour autant, si le lieu est généralement perçu positivement et attendu avec un certain enthousiasme, il ravive des craintes liées à la gentrification du quartier et marque une défiance à l’égard des nouveaux établissements culturels soutenus par la Ville de Paris, qui souligne une crainte quant au partage des subventions et met également au jour une certaine méfiance quant à l’uniformisation de la culture.
Si le 360 Paris Music Factory dispose de nombreux atouts pour s'établir comme un lieu de référence des musiques du monde à Paris, il doit faire face à un paysage culturel de plus en plus important et une tendance à la concentration des arts en un même lieu. Pour se différencier, nous pensons que le 360 Paris Music Factory doit capitaliser sur les imaginaires liés à la notion de 360 : transparence, circularité et viralité. Ces trois mots sont à notre sens, clé dans la stratégie de communication auprès des acteurs locaux en amont du lancement, mais également auprès des publics cibles. Outre sa communication, le 360 Paris Music Factory doit également affiner sa direction artistique, en vue de l'exploitation du lieu par des artistes et des structures extérieures aux structures-fondatrices. Enfin, au vu de l'ambition du lieu de devenir un espace mondial de création et de production transculturelle, il apparait pertinent que le 360 s'appuie sur son incubateur pour sourcer les start-ups d'avenir dans les domaines de l'audiovisuel, mais aussi plus largement de l'expérientiel. En s'appuyant sur des productions transmédias complémentaires aux spectacles produits, et qui suscitent l'événement, le 360 Paris Music Factory construira sa notoriété et pourra plus largement promouvoir sa vision de la diversité culturelle.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [30 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02462717
Contributor : Clara Musy <>
Submitted on : Friday, January 31, 2020 - 2:50:41 PM
Last modification on : Sunday, April 5, 2020 - 1:24:26 AM
Long-term archiving on: : Friday, May 1, 2020 - 3:35:16 PM

File

HUARD Noémie_DUMAS.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02462717, version 1

Citation

Noémie Huard. Industries culturelles et créatives et vivre-ensemble : le 360 Paris Music Factory, fabrique du vivre-ensemble dans le quartier de la Goutte d'Or. Sciences de l'information et de la communication. 2017. ⟨dumas-02462717⟩

Share

Metrics

Record views

46

Files downloads

66