Les Bulgares dans les sources byzantines (864-1186) - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Bulgarians in Byzantines Sources (864-1186)

Les Bulgares dans les sources byzantines (864-1186)

Abstract

In the thousand-year history of the Byzantine Empire, barbarians have always played a central role in the affirmation of Byzantine ideology. In 864 the baptism of the ruler Boris I, saw a foreign monarch placed under the protection of the Byzantine Empire through Christianity. For the first time, enemies close to Byzantium were converted to the same religion as their close neighbour. The Bulgarians were for several centuries the archetype of the warmonger western barbarian. However, relations between the Bulgarians and the Byzantines were never limited to simple confrontations over the preservation of the Byzantine taxis. The aim of this study was thus to investigate the potential singularity of these Christian barbarians in Byzantine sources. Several political events such as the political conversion of Boris I, the imperial ambitions of Simeon or the Byzantine domination were the occasion to observe transformations, evolutions in the representation of these barbarians. The place of the Bulgarians in the Byzantine sources then allows us to understand how the authors perceived the role of the Empire in its relations with a peripheral space and its inhabitants. The descriptions of the space are then revealing of the ideological domination of the capital, Constantinople. The Bulgarian space then appears as a repulsive element in opposition to the urban ideal of the capital. The study also endeavoured to describe the presumed importance of Christianity in the valorization of the foreign peoples of Byzantium. The study sought to demonstrate that Christianity was not an insignificant factor in the way Byzantium thought about its relations with the Bulgarians. Finally, the Bulgarian leader, his figure and his place in the source was questioned and a wide variety of representations of the barbarian ruler was put forward. Although there are many topoi about the Bulgarians, the way in which this foreign people is presented in the sources can vary subtly according to a precise context. Barbarism as conceived by the Byzantines is therefore not a homogenous phenomenon, but an evolutionary process that must serve the political legitimization of the Byzantine Empire.
Dans l'histoire millénaire de l'empire byzantin, les barbares ont toujours joué un rôle central dans l'affirmation de l'idéologie byzantine. En 864 le baptême du souverain Boris Ier, voit un monarque étranger se placer sous la protection de l'empire byzantin par l'intermédiaire du christianisme. Pour la première fois, des ennemis proches de Byzance sont convertis à la même religion que leur voisin proche. Les Bulgares ont été pendant plusieurs siècles l'archétype du barbare occidental belliqueux. Pourtant, les relations entre les Bulgares et les Byzantins ne se sont jamais limitées à de simples affrontements pour la préservation de la taxis byzantine. Cette étude avait ainsi pour but d'étudier la potentielle singularité de ces barbares chrétiens dans les sources byzantines. Plusieurs événements politiques comme la conversion politique de Boris Ier, les ambitions impériale de Siméon ou la domination byzantine ont été l'occasion d'observer des transformations, des évolutions dans la représentation de ces barbares dans les sources. La place des Bulgares dans les sources byzantines permet alors de comprendre comment les auteurs percevaient le rôle de l'Empire dans ses relations avec un espace périphérique et ses habitants. Les descriptions de l'espace sont révélatrices de la domination idéologique de la capitale, Constantinople. L'espace bulgare apparaît alors comme un élément repoussoir en opposition avec l'idéal urbain de la capitale. L'étude s'est aussi attachée à décrire l'importance présumée du christianisme dans la valorisation des peuples étrangers de Byzance. Le christianisme constituait un facteur à prendre en considération pour comprendre la manière selon laquelle Byzance envisage ses relations avec les Bulgares. Enfin acteur essentiel, le chef bulgare, sa figure et sa place dans la source ont été interrogées et c'est une grande diversité de représentations du souverain barbare qui ont été mises en avant. Si les topoi sont nombreux sur les Bulgares, la manière de présenter ce peuple étranger dans les sources peut connaître des variations subtiles en fonction d'un contexte précis. La barbarie telle qu'elle est conçue par les Byzantins n'est donc pas un phénomène homogène, mais un processus évolutif qui doit servir la légitimation politique de l'empire byzantin.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019_PICARD_Tristan_UFR3_Histoire.pdf (3.37 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02477197 , version 1 (13-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02477197 , version 1

Cite

Tristan Picard. Les Bulgares dans les sources byzantines (864-1186). Histoire. 2019. ⟨dumas-02477197⟩
318 View
899 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More