Représenter la pauvreté en banlieue parisienne. Le film <i>Aubervilliers</i>, Éli Lotar et Jacques Prévert, 1945 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Représenter la pauvreté en banlieue parisienne. Le film Aubervilliers, Éli Lotar et Jacques Prévert, 1945

Abstract

Following latest research about Eli Lotar and the retrospective that was devoted to him in 2017, this first-year of master's study tries to understand the construction of the image of poverty in the Paris suburbs after the Second World War. The influence of the committed documentary of the 1930s, resulting from Lotar's first experiences with cinema, and his links with Prevert's poetry, allowed the filmmaker photographer to elaborate a poetic film. The images of the film Aubervilliers testify to the confrontation of a real, interpreted by the author, with their visual representations in the cinema. Representing poor children and the bad living conditions in the suburbs of Paris raise questions related to childhood and the future of society after the war. Although the film is the result of a political drive to bring about a change in mentalities, Lotar constructs an image of poverty in the suburbs. Between photography, film and poetry, this research explores the visual modernity of the artist.
À la suite des recherches récentes sur Éli Lotar et de la rétrospective qui lui a été consacrée en 2017, cette étude de première année de master vise à comprendre la construction de l’image de la pauvreté en banlieue parisienne après la seconde guerre mondiale. L’influence du documentaire engagé des années 1930, issu des premières expériences de Lotar avec le cinéma, et de ses liens avec la poésie de Prévert, ont permis au photographe cinéaste d’élaborer un film poétique. Les images du film Aubervilliers témoignent de la confrontation d’un réel, interprété par l’auteur, avec sa représentation visuelle au cinéma. Représenter l’enfant pauvre et les mauvaises conditions de vie de la banlieue de Paris soulèvent des questionnements liés à l’enfance et au devenir de la société après la guerre. Bien qu’issu d’une commande politique qui vise à susciter un changement dans les mentalités, Éli Lotar construit une image de la pauvreté en banlieue dans son unique film. Au croisement entre la photographie, le film et la poésie, cette recherche explore la modernité visuelle de l’artiste et de son regard.
Fichier principal
Vignette du fichier
SUDRON_Léa_vol._ I.pdf (1.1 Mo) Télécharger le fichier
VOLUME II - Corpus d'oeuvres.pdf (3.84 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02498279 , version 1 (25-05-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02498279 , version 1

Cite

Léa Sudron. Représenter la pauvreté en banlieue parisienne. Le film Aubervilliers, Éli Lotar et Jacques Prévert, 1945. Art et histoire de l'art. 2019. ⟨dumas-02498279⟩
189 View
127 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More