À la recherche des facteurs d'intelligence collective : quelle place pour l'environnement de travail ? Le cas de Photowatt - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

À la recherche des facteurs d'intelligence collective : quelle place pour l'environnement de travail ? Le cas de Photowatt

Abstract

At a time when companies are faced with an increasingly competitive market, at a time when employees are increasingly demanding confidence and autonomy, the use of collective intelligence seems to be a solution to reconcile the search for performance and the improvement of the quality of life at work. At the same time, working methods are changing and the work environment is adapting to these changes by offering different spaces. Beyond the caricature of table soccer in the middle of open-space, companies are modifying their workspaces to encourage interaction between their employees. This observation led us to explore the link that can be made between the work environment and collective intelligence. To do so, after a review of the literature on collective intelligence and the work environment, we conducted a qualitative study based on semi-structured interviews with employees of Photowatt and other organizations. Our results allow us to conclude that the work environment is a necessary factor because it can encourage interaction between employees, but it must be accompanied by a strong commitment from the management of the organization in question to engage in this process of collective intelligence and a real desire to transform its management style.
À l’heure où les entreprises sont confrontées à un marché de plus en plus concurrentiel, à l’heure où les salariés sont de plus en plus en demande de confiance et d’autonomie, le recours à l’intelligence collective paraît être une solution pour concilier la recherche de performance et l’amélioration de la qualité de vie au travail. En parallèle, les modes de travail changent et l’environnement de travail s’adapte à ces changements en proposant des espaces différents. Au-delà de la caricature du baby-foot au milieu de l’open-space, les entreprises modifient leurs espaces de travail pour favoriser les interactions entre leurs salariés. Ce constat nous a poussé à explorer le lien qui peut être fait entre l’environnement de travail et l’intelligence collective. Pour ce faire, après une revue de la littérature concernant l’intelligence collective et l’environnement de travail, nous avons mené une étude qualitative basée sur des entretiens semi-directifs auprès de salariés de Photowatt et d’autres organisations. Nos résultats nous permettent de conclure que l’environnement de travail est un facteur nécessaire car il peut favoriser les interactions entre les collaborateurs, mais il doit s’accompagner d’un engagement fort de la Direction de l’organisation considérée pour s’engager dans cette démarche d’intelligence collective et d’une réelle volonté de transformer son mode de management.
Fichier principal
Vignette du fichier
GuillainDUCKITmemoire.pdf (1.29 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03000641 , version 1 (19-03-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03000641 , version 1

Cite

Guillain Duckit. À la recherche des facteurs d'intelligence collective : quelle place pour l'environnement de travail ? Le cas de Photowatt. Gestion et management. 2020. ⟨dumas-03000641⟩
171 View
1773 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More