Évolution de la dysplasie luxante gléno-humérale après transfert musculaire dans les paralysies néonatales du plexus brachial : étude en IRM - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Évolution de la dysplasie luxante gléno-humérale après transfert musculaire dans les paralysies néonatales du plexus brachial : étude en IRM

Abstract

Objectif : La dysplasie luxante gléno-humérale résulte d’un déséquilibre de la balance des muscles rotateurs internes et externes de l’épaule chez les enfants atteints d’une paralysie néonatale du plexus brachial. Les procédures de transferts musculaires font parties des éléments déterminants du traitement chirurgical. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’évolution radiologique des déformations de l’articulation gléno-humérale et de la trophicité musculaire après transfert musculaire dans la paralysie néonatale du plexus brachial. Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude monocentrique rétrospective. Tous les enfants opérés d’un transfert musculaire afin de réanimer la rotation externe de l’épaule entre Janvier 2008 et Juillet 2019 et ayant bénéficié d’une IRM pré et post opératoire, ont été inclus. Pour chaque IRM, les critères de jugements principaux étaient les mesures de la version glénoïdienne et du pourcentage de la tête humérale antérieur (PHHA). Nos critères de jugements secondaires étaient : l’épaisseur des muscles deltoïde, supra- épineux, infra- épineux et sub-scapulaire, la forme de la tête humérale et le type de glène. Résultats : 41 patients ont été inclus, avec un âge moyen lors de la chirurgie de 5,7 ans. Treize enfants (31,7%) avaient moins de 4 ans lors de la chirurgie. Le délai moyen de réalisation de l’IRM post opératoire était de 30,8 mois. La version glénoïdienne moyenne était de -19,8° en pré opératoire et -11,1° en post opératoire soit une amélioration de 8,7° (p<0,05). Le PHHA moyen était de 32% en pré opératoire et de 39% en post opératoire soit une amélioration de 5% après chirurgie de transfert musculaire (p<0,05). Le transfert musculaire a permis le remodelage vers une glène normale concentrique chez 8 patients (19,5%) (p <0,05). Chez les enfants de moins de 4 ans, l’amélioration a été plus significative avec une version glénoïdienne améliorée de 13,5° après chirurgie de transfert musculaire (p<0,05) et le PHHA de 13% (p<0,05). Conclusion : Le transfert du muscle grand dorsal assure un remodelage de l’articulation gléno-humérale lorsqu’il est réalisé précocement pendant la croissance. Les améliorations anatomiques obtenues par cette chirurgie semblent perdurer dans le temps.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020GRAL5119_brahim_lilia(1)(D)_version_diffusion.pdf (3.07 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-03007201 , version 1 (16-11-2020)

Identifiers

Cite

Lilia Brahim. Évolution de la dysplasie luxante gléno-humérale après transfert musculaire dans les paralysies néonatales du plexus brachial : étude en IRM. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03007201⟩
259 View
1147 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More