Évaluation de l’efficacité de la sédation par isoflurane inhalé chez des patients en réanimation chirurgicale au CHU de Rouen : une étude rétrospective - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Evaluation of the effectiveness of sedation by inhaled isoflurane in patients in a surgical intensive care unit at Rouen University Hospital: a retrospective study

Évaluation de l’efficacité de la sédation par isoflurane inhalé chez des patients en réanimation chirurgicale au CHU de Rouen : une étude rétrospective

Abstract

Introduction: Sedation is a major issue in intensive care units by ensuring the comfort of the patient during the implementation of therapies such as mechanical ventilation and by playing a full role in the treatment of certain illnesses. The level of sedation must be adapted to the desired objective and sedation must be able to stop quickly once it is no longer necessary. Conventional sedatives (midazolam and propofol) present a risk of addiction in case of prolonged administration leading to a decrease of efficacy. Isoflurane, a volatile halogenated agent, does not present this risk of tachyphylaxis and can now be easily administered in intensive care units using to the Mirus device. The aim of this study was to evaluate the efficacy of inhaled isoflurane sedation in patients hospitalized in surgical intensive care at the Rouen University Hospital. Patients and methods: This was a retrospective observational, monocentric study conducted in surgical intensive care at Rouen University Hospital. All patients sedated with inhaled isoflurane between January 1, 2018 and July 1, 2020 were included. The primary endpoint was the efficacy of sedation 3 hours before and after the sedation switch for isoflurane defined by the difference between the observed and prescribed sedation level, assessed on a RASS scale. Secondary endpoints were the dosage of other sedatives used and the tolerance of isoflurane sedation. Results: In 30 months, 26 patients received inhaled isoflurane sedation. Under conventional sedation, 14 patients (59%) had a sufficient level of sedation, after changing to isoflurane sedation, 26 patients (100%) had sufficient sedation (p = 0,001). Sedation with isoflurane decreased the dosage of sufentanil (30 (20 ; 40) µg/h before and 20 (10 ; 20) µg/h after isoflurane switch, p = 0.01). There were no clinico-biological signs of poor isoflurane sedation tolerance. Conclusion: Inhaled isoflurane sedation with the Mirus system appears to be a good alternative for patients experiencing difficult sedation in surgical intensive care units.
Introduction : La sédation est un enjeu majeur en réanimation en assurant le confort du patient lors de la mise en place de thérapeutiques comme la ventilation mécanique et en jouant un rôle à part entière dans le traitement de certaines pathologies. Le niveau de sédation doit être adapté à l’objectif voulu et la sédation doit pouvoir s’arrêter rapidement une fois qu’elle n’est plus nécessaire. Les hypnotiques conventionnels (midazolam et propofol) présentent un risque d’accoutumance en cas d’administration prolongée entrainant une baisse de leur efficacité. L’isoflurane, un agent volatil halogéné, ne présente pas de risque de tachyphylaxie et peut dorénavant être facilement administré en réanimation grâce au dispositif Mirus. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité de la sédation par isoflurane inhalé chez des patients hospitalisés en réanimation chirurgicale au CHU de Rouen. Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une étude observationnelle rétrospective, monocentrique menée en réanimation chirurgicale au CHU de Rouen. Tous les patients sédatés par isoflurane inhalé entre le 1e janvier 2018 et le 1e juillet 2020 ont été inclus. Le critère de jugement principal était l’efficacité de la sédation 3 heures avant et après le changement de sédation par isoflurane définie par la différence entre le niveau de sédation observé et celui prescrit, évalué sur une échelle RASS. Les critères secondaires étaient les posologies des autres sédatifs utilisés et la tolérance de la sédation par isoflurane. Résultats : En 30 mois, 26 patients ont bénéficié d’une sédation par isoflurane inhalé. Sous sédation conventionnelle, 14 patients (59%) avaient un niveau de sédation suffisant, après changement de sédation pour l’isoflurane, 26 patients (100%) avaient une sédation suffisante (p = 0,001). La sédation par isoflurane a permis de diminuer la posologie de sufentanil (30 20 ; 40) µg/h avant et 20 (10 ; 20) µg/h après relais par isoflurane, p = 0,01). Il n’y a pas eu de signe clinico-biologique de mauvaise tolérance de la sédation par isoflurane. Conclusion : La sédation par isoflurane inhalé avec le système Mirus semble être une bonne alternative pour les patients qui présentent des difficultés de sédation en réanimation chirurgicale.
Fichier principal
Vignette du fichier
Allard_Etienne.pdf (648.33 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03026105 , version 1 (26-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03026105 , version 1

Cite

Étienne Allard. Évaluation de l’efficacité de la sédation par isoflurane inhalé chez des patients en réanimation chirurgicale au CHU de Rouen : une étude rétrospective. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03026105⟩
111 View
62 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More