Expérimentation de consultations d’assistantes sociales de la CARSAT dans une maison de santé à Rouen : étude qualitative sur les bénéfices et les freins identifiés par les patients et les professionnels - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Expérimentation de consultations d’assistantes sociales de la CARSAT dans une maison de santé à Rouen : étude qualitative sur les bénéfices et les freins identifiés par les patients et les professionnels

Abstract

Les inégalités sociales de santé restent très élevées dans notre pays et s’accentuent en allant vers les catégories sociales les plus défavorisées. Plusieurs pays européens ont montré que la construction d’un partenariat médico-social, en plus de mieux répondre aux besoins des patients, visait à réduire ces inégalités. En France, la collaboration entre médecins et assistantes sociales est rare, souvent due à un défaut de communication ou une méconnaissance des professions entre elles. Plusieurs études ont suggéré que pour améliorer cette collaboration, l’intégration d’assistantes sociales en maison de santé pouvait être une solution. MATÉRIELS ET MÉTHODE 13 entretiens semi-dirigés ont été effectués auprès des patients et un focus-groupe du côté des professionnels réunissant 3 médecins généralistes et 3 assistantes sociales. Les principaux bénéfices de l’expérimentation sont : un accès au soin facilité, un meilleur suivi des patients, une prise en charge plus rapide, plus globale et une meilleure connaissance de leurs dossiers. La collaboration entre médecins et assistantes sociales semble également favorisée. Les professionnels communiquent et échangent plus aisément ainsi, ils se connaissent mieux à la fois professionnellement et personnellement. Ce dispositif leur permet un travail d’équipe avec des objectifs en commun et favorise la mise en place progressive d’une relation de confiance. Les barrières pouvant exister entre les deux professions sont atténuées. Le parcours médico-social des patients est simplifié et les médecins semblent davantage sensibilisés à la situation sociale de ceux-ci. Mis en confiance et rassurés, les patients adhéreraient avec moins de réticence à une prise en charge sociale. Cependant le secret professionnel, la multiplicité des assistantes sociales, les erreurs d’orientation, le refus de certains patients et plusieurs freins d’ordre organisationnel limitent l’épanouissement de ce dispositif. CONCLUSION Cette expérimentation en maison de santé semble avoir de nombreux bénéfices à la fois pour les patients et les professionnels, mais il reste encore des difficultés à surmonter pour espérer le plein développement de ce dispositif qui semble prometteur.
Fichier principal
Vignette du fichier
ALEXANDRE CONSEIL.pdf (1.1 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03118703 , version 1 (22-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03118703 , version 1

Cite

Alexandre Conseil. Expérimentation de consultations d’assistantes sociales de la CARSAT dans une maison de santé à Rouen : étude qualitative sur les bénéfices et les freins identifiés par les patients et les professionnels. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03118703⟩
138 View
139 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More