Les à priori des francophones vis-à-vis de l’anglais : les rapports graphie-phonie - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Les à priori des francophones vis-à-vis de l’anglais : les rapports graphie-phonie

Abstract

Through various media, French learners of English have internalised a certain idea of the orthographic and phonological characteristics of the English language. Since French and English spellings and sounds are significantly different and that some English sounds do not exist in French, learners have to speak English using certain French phonemes. Therefore, the influence of the native language can be strongly felt on their speech performances. This influence originates from the transition between the written and spoken forms of words, that is, when learners initially read a statement and then produce it orally. Thus, the statements produced in English are often derived from French, which reinforces the stereotype of the French having a poor level of English. Consequently, this study aims at finding the most efficient and entertaining way for pupils of a Year 7 and Year 10 class to try and get rid of their habits as French speakers in order to reach a more authentic English pronunciation. A beginning-of-class ritual and dictations of sentences has enabled them to be more aware of the phonological characteristics of the English language and therefore reduce the influence of French on their pronunciation.
L'apprenant francophone a intériorisé une certaine conception de l'orthographe et de la phonologie de la langue anglaise. Puisque le français et l'anglais diffèrent grandement dans ces deux domaines et que certains phonèmes anglais sont inexistants en français, l’apprenant doit appréhender l'anglais en se basant sur sa langue maternelle. Ainsi, l'influence prégnante qu'exerce le français sur la langue cible laisse des traces sur l'anglais oral des francophones, notamment lors du passage graphie-phonie : de la lecture initiale d'un mot à sa production orale. Les énoncés produits seront fortement francisés, renforçant l'idée communément acceptée que les français ont un niveau médiocre en anglais. Cette étude cherche donc à déterminer la manière la plus efficace et attrayante de travailler le lien graphie-phonie afin que, dans une classe de sixième et de troisième, les élèves parviennent à se débarrasser de leurs réflexes phonologiques de francophones pour se rapprocher d'une prononciation authentique. Deux rituels de début de classe basés sur le travail oral et la dictée d'énoncés leur ont permis, dans une certaine mesure, d'acquérir une meilleure connaissance des caractéristiques phonologiques de l'anglais, de s'en approprier les règles et d'avoir une prononciation moins directement dérivée du français.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCHMIDT_Mémoire_Anglais_Chy.pdf (3.25 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03155857 , version 1 (02-03-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03155857 , version 1

Cite

Alexia Schmidt. Les à priori des francophones vis-à-vis de l’anglais : les rapports graphie-phonie. Education. 2020. ⟨dumas-03155857⟩
102 View
149 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More