Les différenciations pédagogiques en français au service de la réussite de chacun - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Les différenciations pédagogiques en français au service de la réussite de chacun

Abstract

At the start of the 2019 school year, the Minister of National Education Jean-Michel Blanquer affirmed the objectives for the year: "Indeed, more than ever, to project itself with confidence towards the future, our Nation needs a successful School of the Republic."(MEN, 2019). In this drive for a successful school, teachers must more than ever be innovative in monitoring students to facilitate accessto learning. For too long, the expression "Diversity of audiences" in schools has been opposed to success at school. That is why teachers accept the challenge of including allophone and/or non-reading students in the classroom (Dupriez et al., 2004). As aresult of changes in societies, the concept of "living together" is fully in keeping with this movement towards inclusive education and the creation of heterogeneous classes, in which pupils from different backgrounds, cultures or beliefs will rub shoulders and come together in this place of interculturality, which is the Republican School. The School of Confidence has the following objective: "To train both good readers and active readers with a taste for reading is one of the fundamental missions of the School."(MEN, 2018). Pedagogical differentiation (Meirieu, 1989) is recognized as the concern to take care of a person's own needs without giving up thinking about the classroom group. The teacher then ensures that each student learns and achieves the same objective but in a way that is adapted to each one. The paths that lead to knowledge are different and cognitively adapted to each one to promote success. Based on the national assessments for CE1 pupils (proposed by the French National Education) proposed in September, we can prevent school difficulties and respond in a personalised way in the first years of learning to read. A second measure is proposed during the same period to evaluate the well-being of these pupils. The question of school well-being s interesting since the assessments are based solely on cognitive practices (knowledge and know-how), which is why it is important to ask the pupils about their experiences (knowing how to be) and their well-being at school as pupils with difficulties. The work of Canvel et al. (2018) shows the importance of linking well-being and school performance. This first phase allows us to propose pedagogical differentiation to allophone and/or non-reading students in order to develop their literacy (Dubé et al., 2016) and their knowledge in French through didactic contributions in reading. These two measures (national assessments and the well-being scale) will be administered at the end of the year in order to analyze a possible evolution in reading following the pedagogical differentiation proposed by the teacher. Our problem can be formulated as follows: In what way(s) does the pedagogical differentiation in French proposed by a second grade teacher to allophone and/or non-reading students promote success for each student? This data analysis will enable us to complete the scientific literature.
À la rentrée 2019, le Ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer a affirmé les objectifs de l'année : « En effet, plus que jamais, pour se projeter avec confiance vers l'avenir, notre Nation a besoin d'une École de la République qui réussisse. » (MEN, 2019). Dans cet élan d'école de la réussite, les enseignants doivent plus que jamais faire preuve d'innovation pour assurer un suivi des élèves afin de faciliter l'accès aux apprentissages. L'expression « Diversité des publics » de l'école s'oppose depuis trop longtemps à la réussite scolaire. C'est pourquoi les enseignants acceptent le défi d'inclure des élèves allophones et/ou non-lecteurs dans les classes (Dupriezet al, 2004). Suite aux mutations des sociétés, le concept de « vivre ensemble » s'inscrit pleinement dans ce mouvement d'inclusion scolaire et la création de classes hétérogènes, dans lesquelles des élèves appartenant à des milieux de vie, des cultures ou des croyances différentes vont se côtoyer et se rassembler dans ce lieu d'interculturalité, qui est l’École Républicaine. L'école de la confiance a pour objectif « Former à la fois de bons lecteurs et des lecteurs actifs ayant le goût de la lecture fait partie des missions fondamentales de l'École. » (MEN, 2018). La différentiation pédagogique (Meirieu, 1989) est reconnue comme le souci de s'occuper des besoins propres d'une personne sans renoncer à penser au groupe classe. L’enseignant fait alors en sorte que chaque élève apprenne et atteigne le même objectif mais de façon adaptée à chacun. Les chemins qui mènent aux savoirs sont différents et cognitivement adapté à chacun pour favoriser la réussite. À partir des évaluations nationales aux élèves de CE1 (proposées par l’Éducation Nationale) proposées en septembre, nous pouvons prévenir la difficulté scolaire et y répondre de manière personnalisée dans les premières années d'apprentissage de la lecture. Une seconde mesure est proposée au cours de la même période pour évaluer le bien-être à l'école de ces élèves. La question du bien-être scolaire est intéressante puisque les évaluations reposent uniquement sur les pratiques cognitives (savoirs et savoir faire) c'est pourquoi il est important d'interroger les élèves sur leurs vécus (savoir être) et leur bien-être à l'école en tant qu'élève en difficulté. Les travaux de Canvel et al., (2018) montrent l’importance de lier bien-être à l'école et performance scolaire. Cette première phase nous permet de proposer de la différenciation pédagogique aux élèves allophones et/ou non-lecteurs afin de développer leur littératie (Dubé et al., 2016) et leurs savoirs en français par des apports didactiques en lecture. Ces deux mesures (évaluations nationales et échelle du bien-être à l'école) seront administrées en fin d’année afin d’analyser une possible évolution en lecture à la suite de la différenciation pédagogique proposée par l’enseignante. Notre problématique peut être formulée de la façon suivante : de quelle(s) façon(s) les différenciations pédagogiques en français proposées par une enseignante de CE1 à des élèves allophones et/ou non-lecteur favorisent la réussite de chacun ? Cette analyse de données nous permettra de compléter la littérature scientifique.
Fichier principal
Vignette du fichier
LeMans_LECHAT_Nolwen_EPD_MERCIER_2020-1.pdf (1.57 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03182445 , version 1 (26-03-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03182445 , version 1

Cite

Nolwen Lechat. Les différenciations pédagogiques en français au service de la réussite de chacun. Education. 2020. ⟨dumas-03182445⟩
143 View
227 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More