Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les prothèses de tête radiale dans les terribles triades du coude : cupule fixe ou cupule mobile ?

Résumé : Dans les terribles triades du coude, le protocole chirurgical comprend une arthroplastie de la tête radiale lorsque celle-ci n’est pas synthésable. Plusieurs études biomécaniques cadavériques ont montré que les implants monoblocs étaient plus stables que les implants bipolaires. Notre objectif était d’examiner l’influence du type de prothèse de tête radiale sur les résultats cliniques et radiographiques d’une série monocentrique de patients opérés d’une terrible triade du coude. Matériel et méthode : trente-cinq patients ont été opérés entre 2012 et 2018. Quinze ayant été perdus de vue, nous avons revu rétrospectivement 20 patients. La tête radiale avait été remplacée par une prothèse bipolaire dans 12 cas (CRF II Tornier), une prothèse monobloc (MoPyc Tornier) dans 8 cas. Tous ont été mobilisés précocement. L’évaluation au dernier recul était clinique (amplitudes articulaires, stabilité du coude, QuickDASH, Mayo Elbow Performance Score (MEPS)) et radiologique (hauteur de la prothèse, signes de descellement ou de résorption du col radial). Résultats : le recul moyen était de 39 mois (10 à 84 mois). Aucun épisode d’instabilité n’était rapporté chez les patients au décours du traumatisme initial. Les amplitudes moyennes (flexion/flessum) étaient respectivement 124°/20° dans le groupe MoPyc, et 123°/17° dans le groupe CRF. Dans les groupes MoPyc et CRF, les QuickDASH étaient respectivement à 28,5 (0 à 64) et 34 (2 à 75), les scores MEPS à 79 (65 à 100) et 80 (65 à 100). Une ostéolyse du col du radius était retrouvée sur tous les clichés de contrôle des implants MoPyc et la moitié des implants CRF. La hauteur de la prothèse était jugée imparfaite dans 3 cas de MoPyc sur 8, 8 cas de CRF sur 12. Une révision chirurgicale pour ablation de la prothèse MoPyc a été nécessaire chez 3 patients : 2 pour ballonisation péri prothétique conduisant à la mobilisation de la tige, 1 pour désassemblage tête/col. Aucune révision chirurgicale n’a été nécessaire dans le groupe CRF. Discussion : la principale limite de l’étude est sa faible puissance. Au vu de ces données, il est difficile de conclure à la supériorité d’un implant sur l’autre. Cependant la tolérance osseuse à l’implant et en particulier à sa malposition en hauteur semblait meilleure dans le groupe prothèse à cupule mobile. Conclusion : dans les terribles triades, un remplacement de la tête radiale par prothèse bipolaire apporte probablement la même stabilité qu’un implant monobloc, au prix d’un taux de complications plus faible.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03200203
Contributor : Université Paris Descartes - Scd <>
Submitted on : Thursday, May 6, 2021 - 4:05:14 PM
Last modification on : Tuesday, September 7, 2021 - 3:23:51 AM

File

ThExe_HAAS_Jessica_DUMAS.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03200203, version 1

Citation

Jessica Haas. Les prothèses de tête radiale dans les terribles triades du coude : cupule fixe ou cupule mobile ?. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-03200203⟩

Share

Metrics

Record views

6

Files downloads

3