La chromoblastomycose en Guyane : épidémiologie et évolution des pratiques depuis 1950 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Chromoblastomycosis in french Guiana : evolution and epidemiology since 1950

La chromoblastomycose en Guyane : épidémiologie et évolution des pratiques depuis 1950

Abstract

Introduction. Chromoblastomycosis (CBM) is a rare implantation mycosis in tropical and subtropical countries. There are few therapeutic studies. Material and methods. We realized a monocentric retrospective study about CBM in french Guiana, between 1950 and 2018. We analized data about clinic, paraclinic, demographic, treatment and evolution features. Results. There was 21 patients, 18 men and 3 women, average age was 59. Cutaneous lesions appeared 5 years and 7 months before, in average. Cases were from all parts of the territory, the cumulated annual incidence was 0.47 cases per 100 000hbts per year. 14 of 16 patients had risk activities. Cutaneous lesions were most commonly found on the lower limbs with symptoms like pruritus, pain and limitation for 6 cases over 14. The more the lesions was chronic, the more they were severe. Every documented cases were secondary to Fonsecaea pedrosoi. Surgery allowed total remission for 2 patients. Systemic treatments duration was more than 4 months with 31.7% cure rate but 50% relapse. The most efficient treatments were itraconazole, terbinafine and flucytosine, alone or in association. Tolerance was good. Conclusion. CBM is easy to diagnose and treatment or more efficient if used at an early stage of evolution. Actualtherapeutics are poorly effective despite long duration. This disease should be better known et studied to be better treated.
Introduction. La chromoblastomycose (CBM) est une mycose profonde rare des pays tropicaux et semi-tropicaux. Il existe peu d’études évaluant l’efficacité des traitements. Méthodes. Nous avons réalisé une étude épidémiologique rétrospective monocentrique sur la CBM en Guyane française entre 1950 et 2018. Les données démographiques, cliniques, paracliniques, les traitements et l’évolution étaient analysés. Résultats. Il y avait 21 cas de CBM, 18 hommes et 3 femmes, l’âge moyen était 59 ans. Les lésions évoluaient en moyenne depuis 5 ans et 7 mois. Les cas étaient répartis sur l’ensemble du territoire, l’incidence cumulée moyenne était de 0.47 nouveau cas pour 100 000 habitants par an. 14 des 16 patients dont on connaissait la profession avaient un métier à risque. Les patients présentaient des lésions des membres inférieurs avec des symptômes à type de prurit, douleur ou limitation fonctionnelle dans 6 cas sur 14. L’ancienneté était corrélée à la sévérité des lésions (coefficient r = 0.796 ; IC95% = [0.65 ; 0.89], p<0.001). Tous les cas documentés étaient dus à Fonsecaea pedrosoi. La chirurgie permettait la guérison de deux patients. La durée moyenne des traitements supérieure à 4 mois ; il y avait 31.7% de guérison mais la moitié des patients récidivaient. Les traitements les plus efficaces étaient l’itraconazole, la terbinafine et la flucytosine, seuls ou en association. La tolérance des traitements était bonne. Conclusion. La CBM est une pathologie aisée à diagnostiquer et les traitements sont d’autant plus efficaces qu’ils sont réalisés tôt dans l’évolution. Les traitements actuels sont cependant peu efficaces malgré une durée prolongée. La CBM mérite d’être mieux connue et étudiée afin d’être mieux prise en charge.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEse__Muller_Thibaut2.pdf (2.43 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03210294 , version 1 (18-08-2022)

Identifiers

Cite

Thibaut Muller. La chromoblastomycose en Guyane : épidémiologie et évolution des pratiques depuis 1950. Dermatologie. 2019. ⟨dumas-03210294⟩
31 View
75 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More