Stratégies d'apprentissage dans l'acquisition du genre grammatical en français langue étrangère ou seconde - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Stratégies d'apprentissage dans l'acquisition du genre grammatical en français langue étrangère ou seconde

Abstract

One of the linguistic features recognized as particularly difficult to acquire by any learner of French as a foreign or second language is grammatical gender (Taft et Meunier, 1998; Dewaele et Véronique, 2001; Lyster, 2004). Studies even specify that this acquisition can be difficult for learners whose mother tongue (L1) does not have this category (Harley, 1998). Our research, which is related to the assignment of gender to common nouns in L2/L3 French, focuses on the effects of the crosslinguistic transfer compared to the prospect of noun endings in French as reliable predictors of grammatical gender (Lyster, 2006), and the assignment of the masculine gender “by default”. Using a cross-sectional study based on a semi-guided speech production task and a written and oral comprehension experimental gender assignment task, we compare the performances of two targeted B1 level (CEFRL) linguistic groups of different L1 learners. One group of L1s are Italian and Portuguese, and the other are L1 English. Since English does not have grammatical gender (although semantic gender is marked) and the two other languages do, the objective is to identify which linguistic group will be the most successful in accurately assigning gender to French common nouns.
Une des caractéristiques linguistiques reconnue comme particulièrement difficile à acquérir par tout apprenant de français langue étrangère ou seconde (FLE/S) est celle relative au genre grammatical (Taft et Meunier, 1998 ; Dewaele et Véronique, 2001 ; Lyster, 2004). Des travaux précisent même que cette acquisition peut être difficile pour les apprenants dont la langue maternelle (L1) ne dispose pas de cette catégorie (Harley, 1998). Notre recherche, qui porte sur l’attribution du genre aux noms communs du français L2/L3, se centre sur les effets du transfert interlinguistique comparé, dans une approche intralinguistique, à l’utilisation des terminaisons nominales prédictives du genre, en lien avec les travaux de Lyster (2006), et sur l’attribution du genre masculin « par défaut ». Par une étude transversale reposant sur une tâche orale en production libre semi-guidée et une tâche expérimentale en réception écrite et orale consistant en un test d’attribution du genre à des noms communs, nous comparons les performances de deux groupes linguistiques de niveau B1 visé (CECRL), d’apprenants de L1 différentes. Les L1 convoquées sont, d’un côté, l’italien et le portugais, et de l’autre, l’anglais. Étant donné que l’anglais ne dispose pas de la catégorie du genre grammatical (bien que le genre sémantique soit marqué) contrairement aux deux autres langues, l’objectif est d’identifier le groupe linguistique qui aura le plus de succès à attribuer le genre qui convient aux noms communs que la langue française désigne.
Fichier principal
Vignette du fichier
NOMBALIER_Yannick_Memoire_M2.pdf (2.52 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03248074 , version 1 (03-06-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03248074 , version 1

Cite

Yannick Nombalier. Stratégies d'apprentissage dans l'acquisition du genre grammatical en français langue étrangère ou seconde. Linguistique. 2020. ⟨dumas-03248074⟩
238 View
537 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More